Bonjour à toi, qui veut commencer à apprendre l’allemand !

Aujourd’hui,je te fais une vidéo un peu spéciale, c’est à dire que je voudrais te rassurer si tu as des a priori contre les difficultés de la langue allemande.

En effet la langue allemande a une mauvaise réputation. On entend beaucoup de choses : que c’est une langue difficile, qu’elle est imprononçable, qu’elle n’est pas belle. On entend ceci le plus souvent par des gens qui ne savent pas parler allemand ou très peu. Je trouve cela dommage et je ne voudrais pas que tu te laisses influencer par ces idées qui ne sont pas forcément vraies.

Mon objectif, c’est de t’enlever ces prejugés pour que tu parles allemand de manière efficace, sans avoir peur. Parce que quand on a peur, on a peur de faire des fautes et après, on ne parle pas. Il faut donc que tu te défasses de tout cela pour parler sans appréhension.

Alors, je vais utiliser des affirmations qu’on entend en général contre l’allemand. Ce qui est important pour moi, c’est de te montrer que même si les aspects que je vais évoquer sont assez difficiles, il faut les aborder de manière simple, les simplifier au maximum. Petit à petit, tu en apprendras plus, mais au début, garde le plus simple et parle, parle , c’est le plus important !

 

  1     Peur numéro 1 : Les genres

En allemand, il y a un genre de plus : le neutre, on se dit alors, que cela va être compliqué ! La difficulté c’est de savoir le genre des mots, parce que ce n’est pas toujours la même chose qu’en français. Mais cela n’est pas spécifique à l’allemand , c’est aussi le  cas en italien, en espagnol. Bien sur en anglais, il n’y a qu’un article, alors on se dit que les 3 genres, cela complique tout…

Mais il ne faut pas s’en faire une montagne. Les genres, tu les apprendras petit à petit. Même moi, je fais encore des fautes d’article, alors que cela fait très longtemps que je parle allemand. Il faut parler quant même , même si on fait des fautes ! C’est petit à petit que cela va rentrer dans ta tête et que tu feras moins d’erreurs. Au début ne t’en fais pas un problème .

 

2    Peur numéro 2 : La grammaire allemande et les déclinaisons

C’est sûrement la peur la plus grande par rapport à l’allemand. Il faut se présenter les cas (nominatif, accusatif, datif, génitif) de manière facile. Ce sont des fonctions qui existent aussi en français, mais que l’on n’appelle pas comme cela. Par exemple, si tu dis : « Je donne une pomme à ma soeur »,  « je » est du nominatif, « une pomme » de l’accusatif et « à ma soeur » du datif. Donc en français on ne parle pas des cas, ,mais la fonction est là.

Ce qui fait la difficulté, c’est qu’en allemand , l’article va être décliné de manière différente suivant la fonction. Les déclinaisons, il faut que tu les apprennes avec des petites phrases, que tu répètes beaucoup de phrases. Cela ne sert à rien d’apprendre bêtement le tableau de déclinaisons,  il faut faire des phrases.

Par exemple, si tu prends « DEN » l’accusatif masculin singulier, tu prends ta liste de vocabulaire, tous les mots masculins que tu connais et tu fais des phrases avec. Pour que ton cerveau s’y habitue de manière instinctive. Par exemple, « ich habe DEN Hund »,  » ich sehe DEN Himmel », « ich esse DEN Apfel ». Après tu fais la même chose avec les mots féminins, neutres et pluriels.

En effet c’est une chose qui m’a beaucoup étonné: quand on parle aux allemands des déclinaisons, des cas, ils ne savent presque pas ce que c’est. En effet, ils le disent de manière naturelle, sans penser : ah, là il faut que je mette l’accusatif, là le datif. Essayez donc d’avoir cette manière instinctive et de ne plus penser aux terminaisons et aux cas. Il faut que cela vienne tout seul, comme cela, ce sera beaucoup plus simple.

 

3  Peur numéro 3 :  le prononciation de l’allemand

 

C’est quelque chose que l’on entend très souvent : l’allemand est une langue moche , imprononçable, avec des mots à rallonge. C’est sûrement le point où il y a le plus de préjugés. Quand on entend un mot comme « Eichhörnchen », on se dit, c’est impossible à dire. On pense à ces mots à rallonge qui ont au moins 40 lettres ! Les mots les plus longs dans le Guiness des records, ce sont des mots allemands!

Mais je te rassure, ce ne sont vraiment pas les mots que l’on utilise tous les jours et ce ne sont pas les mots que tu apprendras en premier. Pour ce qui est de la beauté de la langue allemande, on a malheureusement tous en tête les enregistrements de discours nazis, mais dans ces discours, il faut bien se rendre compte que c’est de l’allemand crié. Si on entendait du français crié comme cela, on trouverait cela très moche aussi.

Essaye d´écouter beaucoup d’allemand par exemple dans des chansons, et je peux te dire que c’est une langue très belle, que je trouve très belle en tous cas.

Pour ce qui est de la prononciation en elle-même, ce n’est vraiment pas un problème. Il faut connaître quelques règles. L’allemand est très phonétique. Il suffit de connaître quelques règles et après, on peut lire tous les mots, même quand on ne les connaît pas, ce qui est un gros avantage par rapport à l’anglais et au français. Tout se lit comme on l’écrit, on écrit tout comme cela se prononce.

Les mots sont toujours bien séparés, donc on arrive bien à les distinguer. Les mots ne sont pas liés comme en français . Par exemple dans « ils ont faim », on lie « ils » et  » ont ». Et bien, cela n’existe pas en allemand. C’est donc une facilité de l’allemand.

 

4  Peur numéro 4 : Le vocabulaire

 

On a l’impression qu’en allemand, il y a plein de mots qui nous sont étrangers et qu’il faut apprendre chaque mot.

Alors, détrompe toi !

Si tu parles anglais il y a déjà beaucoup de mots assez proches. Par exemple : « school » comme « Schule », « house » comme « Haus ». Ou même en allemand, il y a beaucoup de mots similaires au français : « die Dame »,  « die Distanz », « professionel » , « die Zigarette ». Cherche, il y en a plein. Tu sauras déjà plein de mots sans les avoir appris.

Vous pouvez consulter cet article où sont listés les mots allemands identiques au français : http://allemand-malin.com/250-mots-allemands-identiques-au-francais/   ici la même chose pour les mots allemands proches de  l’anglais : http://allemand-malin.com/100-mots-allemands-identiques-a-langlais/

Pour les mots qui sont complètement différents, je te déconseille de prendre ta liste de vocabulaire et d’essayer de te les inculquer dans ta tête.Tu vas t’en souvenir 5 minutes après mais pas dans une heure.

Le plus important pour moi, c’est de se trouver des procédés mnémotechniques. C’est à dire d’associer un mot à quelque chose qui lui ressemble. Je te donne tout de suite un exemple. Si tu veux retenir le mot « Freund » (ami), tu penses Freund, Freund, Freund, Fred ! Mon ami Fred, Fred / Freund. Ou encore « die Milch » (lait) : Milch, Milch, Milka ! le chocolat au lait, la marque ! comme cela tu t’en rappelles. Ou « Katze » (chat) ça commence comme « quatre » , quatre chats /Katze ! Essaye de te trouver des petites ficelles comme cela. Chacun fait ses associations personnelles, chacun peut le faire pour soi.

C’est à mon avis une bonne manière pour retenir tous ces mots simplement. Toujours dans mon optique de simplifier les choses ! Il faut toujours essayer de trouver des méthodes pour rendre quelque chose que l’on pense difficile, simple.

 

5 Peur numéro 5 : l’ordre des mots

 

On entend en général qu’en allemand, les mots sont dans tous les sens, que ce n’est pas du tout pareil qu’en français. C’est très exagéré.

Le principe de mettre le verbe à la fin s’applique aux propositions subordonnées, donc à des phrases compliquées. Donc,au début tu n’auras pas à te préoccuper de cela. Les phrases simples ont la même construction qu’en français : si tu dis « je mange une pomme » , c’est aussi en allemand « ich esse einen Apfel », c’est le même ordre. C’est aussi la même chose pour les questions. Pour ce qui est de la négation, en allemand on utilise « nicht » , un seul mot et pas « ne…pas  »  comme en français, mais la structure de la phrase reste la même.Donc ne t’en fais pas un problème !

 

Voilà j’arrive à la fin de cette vidéo, j’espère que j’aurai réussi à te convaincre que l’allemand n’est pas si compliqué que cela. D’accord , ce n’est pas une langue très facile, mais pas si difficile que cela. Il faut que tu simplifies la langue au maximum et tu verras, tu vas y arriver. Il faut que tu voies cela un peu comme un « challenge » : d’accord c’est compliqué, mais quand on avance , on est très fier de soi. On a réussi à faire quelque chose de difficile, à surmonter une épreuve.

 

Alors bon courage pour ton apprentissage de l’allemand !

Tschüss !

Comment ne pas avoir peur d’apprendre l’allemand ?
Étiqueté avec :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :